NFT (Tokens non fongibles)


Mars - avril 2021

J'ai suivi l'actualité des NFT, ces Tokens non fongibles dont nous avons tous entendu parler, ou presque, ces nouvelles "œuvres numériques qui vont bouleverser le monde de l'art contemporain"... Sans chercher à devenir un cyber ou crypto-artiste, ce que j'ai pu constater sur les plateformes d'échange comme Opensea ou Rarible, m'a donné envie de réagir.

J'ai donc publié des NFT en lien avec cette activité brûlante.

 

Vous pouvez consulter ces NFT sur ma page Rarible, cliquez ici.

 

 

 

Ce NFT nommé "Monet Money" est une réponse à la destruction d'une œuvre de Banksy. Un collectif souhaitant dématérialiser une œuvre de Banksy pour en faire un NFT, l'a simplement brulée.

Banksy est un street-artist, il a donc certainement pris l'habitude de voir son travail détruit par les karchers des agents municipaux. Là n'est pas le problème. Détruire cette œuvre c'est avant tout vouloir faire de l'argent, et ce collectif ne s'est pas arrêté là, mais a produit une image de cette destruction, en a fait un NFT, telle une "pseudo performance artistique" ... Ils ont précisé qu'il feraient un don à une cause qui lutte contre la crise sanitaire, sans toutefois préciser laquelle ni dans quelle proportion ... Peu de temps après, une œuvre de Banksy vendue 19,45 millions d'euros permet de venir en aide aux services hospitaliers britanniques ....

 

 

 

 

 

 

J'ai ensuite posté "Private collection".

Un tas de cendre dans un sceau. Pour moi c'est une réflexion sur le rôle de l'art, sur l'émotion qu'une œuvre peut nous procurer. Nous pouvons imaginer un collectionneur aux dents longues qui aurait brûlé sa collection pour en faire des NFT ...

Démarrer son ordinateur et admirer sa possession ... Je pense à mes photographies, mais aussi aux sculptures et peintures de mes amis artistes, devant lesquelles tous nos sens sont en éveil ...

 

 

 

 

 

Le non sens et le vide que représente cette apologie de l'argent m'a carrément dégouté.

C'est pourquoi j'ai posté cet hommage à Piero Manzoni et Marcel Duchamp.

Ces célèbres 90 boites de conserve portant la mention "merda d'artista", que Manzoni proposait au prix de l'or, inspiré par le "Ready Made" de Duchamp, et les folies du marché de l'art.

 

Ces nouvelles plateformes d'échanges de NFT sont tellement pleines de ce que pouvaient contenir ces boites, que j'en ai proposé 10 000 au prix minimum que je pouvais saisir !

 

 

 

 

 

 

Ce qui se vend le mieux aujourd'hui sur les plateformes d'échange, ce sont ces petits bonhommes déclinés dans chacune des couleurs de l'arc en ciel ...

... et on nous parle d'art ! RRRRR

 

Une grande majorité de ce qui est sur les plateformes d'échange n'est pas de l'art. Peut être que ce sera l'occasion de se poser des questions ...

Pour le moment les NFT, c'est surtout une machine à fric !

 

Titre de l’œuvre : "it's still a tin can full of shit but it's colorful".

No comment